Dessine-moi un lapin

Qu'est-ce que tu aimerais faire quand tu seras grande?

En cinquième secondaire, lorsque je suis sortie du bureau de l'orienteur, je me suis dis: «Geneviève, rends-toi à l'évidence, tu ne sais pas en quoi aller au CEGEP mais tu aimes dessiner. Arts plastiques serait probablement un bon début.» Je me suis donc inscrite en arts plastiques.

J'avais 18 ans.

aquarelle

Je trippais fort, tous ces nouveaux médiums à explorer, le monde de l'art s'ouvrait à moi et je ne me lassais pas d'apprendre. Je pouvais passer des journées entières à dessiner, à peaufiner mes projets. J'ai appris pendant ces quelques mois toutes sortes de techniques mais j'ai surtout appris à observer - qualité essentielle quand on dessine. J'ai aussi appris - un peu par la force des choses - à accepter la critique de mes professeurs. Ouch! C'est vers la fin de la première année, lors d'un cours de sculpture (pas ma tasse de thé, je l'avoue) où nous devions recréer le corps d'un modèle vivant en terre glaise que je me suis dit: «Geneviève, c'est pas en sculptant de la terre que tu vas gagner ta vie». Et voilà, c'était fini. Merci, bye. Vite de même.

J'ai maintenant 35 ans.

Pendant toutes ces années, j'ai gardé tout le matériel que ma chère maman m'avait procuré durant mes études en arts comme un trésor. Je l'ai déménagé maintes fois (dont une fois outremer). Parfois même, j'ouvrais mon portefolio pour me souvenir de «ce temps-là». L'envie me prenait alors de refaire des incursions dans ce monde que j'aimais tant mais ça se soldait par un truck d'autocritiques et de jugements rapides. Je me disais que finalement j'avais perdu la main et que c'était bien dommage. Tristesse. 

Ce printemps, j'ai de nouveau eu envie de dessiner mais ça s'est présenté différemment. C'était l'anniversaire de la fille d'une amie qui aime beaucoup les lapins. Comme d'habitude, je suis allé dans une petite boutique que j'affectionne particulièrement. J'y trouve une splendide affiche de lapin. Je me dis que ça y est, j'ai trouvé LE cadeau. Quand je regarde le prix je me dis que bof finalement je n'ai pas tant trouvé... Et il y a cette petite voix - vous savez CETTE petite voix - qui me susurre à l'oreille que je pourrais peut-être essayer, moi, de dessiner un lapin. Justement, nous partons au chalet avec des amis, j'aurais l'occasion de dessiner. J'ai retrouvé un carnet d'aquarelle, ma vieille palette, quelques pinceaux et stylos que j'ai mis avec soin dans ma valise. Quand est venu le temps de sortir mon stock j'ai failli changé d'idée mais ma petite voix, appelons-la Gwendoline, m'a gentiement rappeler que l'idée était de m'amuser à créer un cadeau pour une petite fille que j'adore. Je me suis installée et j'ai dessiné puis peint Lapino.

Les amis avec qui j'étais m'ont fait de bons commentaires, j'ai donc offert Lapino à Margot qui était ravie - et sa maman aussi. Gwendoline avait semé une graine [special thanks Gwendo!]

Un dessin par jour

Cette graine s'est transformée en défi estival: créer un dessin par jour. Un dessin par jour, sans jugement, juste pour le plaisir de dessiner. Pour le plaisir de replonger dans ce monde que j'aime tant. C'est avec fierté que j'ai relevé ce défi.

Certains dessiner sont plus élaborés, d'autres fait en quelques minutes. Certains ont été de véritables prises de tête, d'autres une petite fierté quotidienne. Beaucoup ont fait  appel à ce fameux sens de l'observation, d'autres sont tout droit sortis de ma tête. Bref, je me suis amusée, j'ai pris de le temps de faire quelque chose qui me plonge dans un espace temps unique. Vous savez ces moments où le temps s'arrête et file en même temps? Bref, si vous souhaitez voir les dessins complets, ça se passe sur Instagram ou sur Facebook.

Je peux dire à nouveau que je pourrais passer mes journées entières à dessiner. Après avoir fait ce constat, je me suis dit - où était-ce Gwendoline? - que je devais plonger, que je devais essayer et persévérer. Par où commencer? Et bien par mettre de l'avant mon travail, même si en publiant mes dessins j'ai en même temps le goût de les cacher! Plusieurs m'ont demandé: «qu'est-ce que tu vas faire avec ça?» La réponse est encore floue mais entre mon défi #undessinparjour et maintenant, j'ai sérigraphié 3 de mes illustrations, j'ai ouvert ma boutique Etsy et je travaille à intégrer davantage de stock sur Society6. Et je continue mes activités en graphisme ; )

C'est à l'aube de mes 36 printemps que mon coeur et Gwendo m'amènent doucement vers le chemin de l'illustration... Je vais donc continuer ma route pour voir ce que la vie me réserve.

Est-ce qu'on est grand à 35 ans?